Terra-aqualifestyle

Bonne visite Invité
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Ou en êtes- vous ?
Mar 13 Juil - 11:21 par mat

» Reptiles tv
Ven 9 Juil - 10:29 par thirloch28

» Naissances 2010 gecko léopard
Ven 11 Juin - 14:44 par Actarius

» élaphe guttata
Mer 2 Juin - 14:00 par mat

» probléme oeuf de gécko lépard
Lun 17 Mai - 21:06 par mat

» mon 1ER pogona
Ven 30 Avr - 1:32 par thirloch28

» Varanus timorensis
Mer 28 Avr - 15:26 par mat

» presentation de tonton13300
Sam 17 Avr - 14:16 par tonton13300

» Question pour varanus timorensis
Mar 13 Avr - 12:54 par mat

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 20 le Mar 15 Oct - 21:45
Partenaires
Forum gratuit



Tchat Blablaland



Partagez | 
 

 le chinchilla

Aller en bas 
AuteurMessage
rominette
Modo
Modo
avatar

Age : 31
Nombre de messages : 43

MessageSujet: le chinchilla   Mer 19 Mar - 12:01

Le chinchilla

Le chinchilla est un animal mal connu et pourtant, il devient de plus en plus populaire. Le chinchilla peut vivre facilement une dizaine d’années. C’est un animal vif, gracieux, coquin, qui aime le contact, bref il est agréable. Il faut cependant savoir que c’est un petit animal qui devient plus actif la nuit. Si vous respectez ses habitudes de vie, votre petit chinchilla et vous deviendrez rapidement bons amis.

Alimentation

Pour le bien-être de votre petit rongeur, il faut suivre des règles de base pour lui procurer une alimentation saine et équilibrée.

Voici les éléments qui composent une bonne alimentation

Du foin : Le foin représente un item indispensable au chinchilla. Cela facilite sa digestion et diminue les risques de constipation et cela lui permet aussi d’user ses molaires, ce qui est vital pour un rongeur. Le genre de foin à choisir est celui à grosses tiges, de première coupe et bien sec. Pour conserver votre réserve de foin, vous devez le mettre dans un endroit exempt d’humidité. Quantité à donner : une poignée ou moins à un animal adulte (à donner le matin).

Les croquettes ou la nourriture complète : Vu la fragilité du système digestif du chinchilla, il est très important de ne pas lui donner de nourriture conçue pour d’autres sortes de rongeurs. Il n’a vraiment pas les mêmes besoins en vitamines, protéines, lipides, cellulose, etc. Il faut choisir des aliments conçus spécialement pour le chinchilla. L’avantage de ces aliments-là, c’est qu’ils conviennent pour tous chinchillas, c’est-à-dire pour le bébé qui commence à manger, les femelles en gestation ou allaitantes, au chinchilla en pleine force de l’âge ou rendu vieux. Quantité à donner : environ une cuillerée à soupe (pour un adulte). Il faut être prudent pour ne pas excéder cette quantité (à donner de préférence le soir).

L’eau : L’eau du chinchilla doit être de très bonne composition. Le pH de l’eau doit se situer entre 6 et 7. Le petit rongeur doit toujours avoir de la bonne eau fraîche disponible dans sa cage.

Les aliments frais, tels fruits, légumes, etc. : Normalement, il est déconseillé d’en donner au chinchilla, sauf dans le cas de constipation où un petit morceau de pomme, par exemple, pourrait aider. Il faut lui en donner très peu et seulement occasionnellement, sinon il pourrait tomber malade.

Les aliments à tendance plus sèche : Comme par exemple des haricots verts, du poireau, des branches d’arbre avec leurs bourgeons (saule, noisetier, pommier, etc.), des miettes de pain, du raisin sec, du chardon, de la ronce, de la feuille d’ortie, etc. Si vous voulez faire plaisir à votre petit compagnon tout en prenant soin de sa santé, vous pouvez lui offrir une graine de cynorhodon séchée. Le cynorhodon est le fruit de l’églantier. On peut se le procurer dans les magasins d’aliments naturels. L’écorce du cynorhodon est une très bonne source de vitamine C, aide beaucoup à la digestion et aide à diminuer les sécrétions.

On peut compléter son alimentation en lui donnant deux demi-pastilles de calcaire par semaine et on peut aussi lui procurer une pierre minérale pour un apport en calcium.

Les aliments à proscrire : Tous bonbons ou sucreries, les gâteaux, le chocolat, etc. Du côté des plantes, il faut faire attention à ce que le petit rongeur ne touche aux plantes de maison; la plupart sont toxiques pour lui. La plupart des plantes de prairies sont aussi dangereuses pour la santé du chinchilla. En fait, pour ne pas courir de risques, il faudrait éviter tout ce qui s’appelle plante. Les graines de tournesol et les amandes sont beaucoup trop riches et sont nocives pour sa santé.

Petits renseignements utiles pour nourrir votre chinchilla


1. Lui donner granulés, foin et eau le soir après son réveil et s’en tenir aux rations pour éviter le gavage;

2. Vous pouvez donner uniquement du foin pendant le jour;

3. Portion d’un chinchilla adulte : une cuillerée à soupe de granulés et une à deux petites poignées de foin;

4. Augmenter la portion d’une femelle gestante ou allaitante jusqu’à une cuillerée à soupe et demie;

5. Le matin, enlever tous résidus de foin et de nourriture non consommés et diminuer les rations de granulés, mais non de foin dans ces cas-là;

6. Pendant la croissance des jeunes jusqu’à trois mois, donner une demi-cuillerée à café de granulés. Puis, augmenter graduellement la quantité pour arriver à une cuillerée à soupe lorsqu’il atteint l’âge adulte, soit six mois;

7. Pour les jeunes, donner autant de foin qu’ils le souhaitent matin et soir;

8. Pendant les jeux hors cage, donner des aliments qu’il adore.

Il ne faut jamais faire de changements brutaux dans son alimentation.

Un chinchilla en bonne santé est vif, alerte, animé et souvent en quête de nourriture. Un chinchilla malade restera plus dans son petit coin et sera apathique. Pour aider votre petite bête à vivre longtemps et en santé, voir à ce que sa nourriture soit bien équilibrée et surtout, faire attention de ne pas le suralimenter.

Entretien et L’hygiène

L’hygiène et l’alimentation chez le chinchilla, comme chez la majorité des animaux, joue un rôle très important dans la prévention contre les maladies et influence sur son comportement.

C’est ici que le bain de terre prend toute son importance. La terre à utiliser doit être argileuse, très absorbante et à grains très fins. Même si la terre fait beaucoup de poussière lorsque le chinchilla se roule dedans, il ne faut pas opter pour une terre à grains plus grossiers, car même si vous réglez le problème de poussière, ce type de terre vous en créera d’autres.

Pour combattre les mycoses, il faut ajouter une pincée de souffre micronisé à la terre de bain en mélangeant bien le tout. Continuer à utiliser ce mélange de façon constante, car certains champignons peuvent survivre sans se développer pendant des années puis tout d’un coup refaire surface.

Le chinchilla ne demande vraiment pas beaucoup de soins, mais il faut toutefois s’en occuper. En plus du bain de terre, on peut peigner la fourrure du chinchilla avec un peigne très fin. Ce n’est vraiment pas obligatoire, ceci aide tout simplement à débarrasser la fourrure des poils morts. Le bain fait déjà ce travail.

L’entretien de la cage et des accessoires

L’environnement de l’animal doit être maintenu propre et sain.

La cage devrait être nettoyée de fond en comble au moins une fois par semaine. On peut utiliser du savon doux, du désinfectant à cage qui se vend en animalerie, ou dans le cas de maladie (ou choses du genre), de l’eau de javel. Pour la dernière option, il faut rincer à fond et essuyer la cage.

La litière doit être changée, elle aussi, au moins une fois par semaine. C’est pour cette raison qu’une cage munie d’un fond amovible est préférable, car plus facile à manipuler. Le bac, lui, devrait être nettoyé en même temps et être désinfecté une fois par mois.

La boîte à bain demande un peu plus d’attention que les autres accessoires. Comme le chinchilla s’en sert à tous les jours, il faut prendre l’habitude de tamiser la terre à bain à chaque jour. Cette action vous permet de garder un œil sur les résidus qui s’y trouvent. Il n’est pas nécessaire de changer la terre trop souvent. On peut le faire aux deux semaines environ. Entre temps, on peut ajouter un peu de terre à bain si nécessaire. Il faudrait changer la terre plus souvent, par contre, si le chinchilla avait pris l’habitude d’uriner dedans et il ne faudrait pas laisser la boîte dans la cage en permanence. La boîte à bain doit être nettoyée et désinfectée à la même fréquence que la cage.

La mangeoire doit être nettoyée à tous les jours et désinfectée une fois par semaine. Toujours bien rincer et bien assécher après chaque désinfection.

L’eau du biberon devrait être renouvelée idéalement une fois par jour pour éviter que des algues ou tout autre micro-organisme ne se développe dans l’eau et nettoyer le biberon soigneusement en pensant à l’embout (très important) une fois par semaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rominette
Modo
Modo
avatar

Age : 31
Nombre de messages : 43

MessageSujet: Re: le chinchilla   Mer 19 Mar - 12:01

Éducation
Pour établir un bon contact avec votre petit compagnon, il faut d’abord créer un climat de confiance. Le chinchilla, comme la plupart des animaux, n’adopte qu’un seul maître.

Voici quelques étapes à suivre pour établir un bon contact

À l’arrivée du chinchilla, l’installer dans sa cage que vous aurez munie d’un abri. La cage devra être placée dans un endroit calme. Laissez-le découvrir et se familiariser avec son nouvel environnement sans même le déranger.

Les premiers jours, présentez votre main avec une friandise dans la cage, mais tenez-la près de l’entrée. Attendez sans bouger. Lorsqu’il aura osé s’approcher, vous pourrez prendre l’habitude de lui donner sa nourriture à la main. Ne faites jamais de mouvements brusques ni de bruit. Quand vous lui donnez sa nourriture, vous pouvez lui parler doucement sur un ton rassurant. Toutes ces démarches permettent au chinchilla d’apprendre à vous connaître et à le sécuriser.

Tranquillement, vous pouvez tenter de le prendre. Ne le forcez jamais. Il ne faut jamais lui serrer le corps, car cela pourrait être dangereux et de toute façon, ce n’est pas plaisant pour le petit animal. On doit le tenir dans sa main ou sur son bras en le tenant par la base de la queue. S’il s’évade, restez calme. Vous pouvez l’attraper en le bloquant doucement entre vos mains, en le recouvrant d’une serviette ou encore, en utilisant une épuisette. Quand vous l’aurez attrapé, gardez-le un peu collé contre vous.

Santé

Le chinchilla est un animal qui est peu sujet aux maladies. Il n’est pourtant pas à l’abri surtout s’il ne jouit pas d’une bonne alimentation, d’une bonne hygiène, s’il est exposé dans les courants d’air ou s’il vit trop de stress.

Pour savoir si votre petit animal est malade, il y a deux choses à observer : ses crottes et le comportement.

Voici quelques problèmes qui peuvent se rencontrer chez le chinchilla

Les alopécies : Pertes de poil par plaques qui peuvent être provoquées par des erreurs de manipulation, un stress violent ou par une carence grave au niveau de l’alimentation. Dans ce dernier cas, il suffit d’équilibrer l’alimentation de l’animal.

Les mycoses (fungus) : Affections bénignes causées par des champignons qui occasionnent des chutes de poil comme l’alopécie à une différence près que dans ce cas-ci, la peau prend une coloration rougeâtre et une apparence écailleuse. L’animal commence par perdre son poil autour du museau, des yeux, derrière les oreilles, au bout des pattes avant et autour des organes génitaux.

Le fur-chewing (picage) : Trouble de comportement qui se manifeste par le fait que le chinchilla ronge sa propre fourrure en partie. Le problème peut provenir de plusieurs causes, comme : des carences alimentaires, le stress, le bruit, une mauvaise hygiène, l’humidité, la fatigue, etc.

La malocclusion dentaire : Décalage de la dentition dû à un manque de calcium. Les symptômes se présentent généralement par des yeux larmoyants; le petit rongeur n’arrive plus à manger; perd du poids; se jette sur sa nourriture comme un affamé, mais n’y touche pas. Comme les dents n’arrivent pas à s’user, la langue devient leur prisonnière et le pauvre chinchilla n’arrive plus du tout à avaler. L’animal se met à baver parce qu’il n’arrive plus à fermer sa bouche. Rendu à ce point, il est préférable de mettre fin à sa souffrance plutôt que de le laisser mourir de faim.

Les parasites : Il est rare qu’un chinchilla soit infesté de parasites à moins qu’il y ait d’autres animaux à la maison. S’il était infesté de parasites, il faudrait recourir à une poudre, un spray ou un collier antiparasitaire parce qu’en aucun cas, on doit donner de bains au chinchilla. Les contaminations par des parasites internes seraient plus fréquentes, mais exceptionnelles tout de même. On peut rencontrer un cas de coccidiose ou certains problèmes causés par des protozoaires. Les symptômes se présenteraient sous forme d’une légère diarrhée, suivie d’un amaigrissement et parfois, un ballonnement du ventre. Dans ce cas-ci, une hygiène et une alimentation impeccables sont vos meilleures chances d’éviter ces désagréments.

Les rhumes : Les rhumes sont causés par un brusque coup de froid, une exposition dans un courant d’air ou par le biais d’un autre animal malade (même un humain). Les symptômes sont : respiration un peu bruyante, éternuements, yeux larmoyants et apathie soudaine. En mettant la cage dans un endroit chaud et calme et en donnant des vitamines, le petit malade devrait se rétablir. Si tel n’est pas le cas, un traitement aux antibiotiques prescrits par un vétérinaire devrait être concluant.

Les pneumonies : Affection d’origine microbienne causée soit par une exposition aux courants d’air, par du stress dû à des changements brusques dans l’alimentation ou dans l’environnement ou par contamination. Les symptômes sont les mêmes que ceux décrits pour le rhume avec, en plus, une respiration plus bruyante et saccadée et souvent, une violente constipation. Un animal qui présente ces symptômes doit être traité aux antibiotiques très rapidement.

Les diarrhées : Les diarrhées peuvent être fréquentes et bénignes dans la plupart des cas. Elles sont généralement causées par des brusques modifications atmosphériques. Lorsque ce genre de problème survient, il s’agit juste de supprimer les aliments verts (friandises) et de donner au petit malade un petit morceau de charbon de bois. Si toutefois les selles étaient totalement liquides, il faut alors lui fournir une diète sévère constituée uniquement de foin pendant plusieurs jours selon la vitesse du rétablissement de l’animal.

Les constipations : Les constipations sont plus inquiétantes que les diarrhées parce qu’elles peuvent mener à la mort de l’animal. Il faut essayer de faire boire l’animal, quitte à l’abreuver à la seringue ou au compte-gouttes. Lui donner de l’eau légèrement salée ou du jus d’orange aussi légèrement salé. Il y a d’autres traitements à appliquer, tels des lavements ou si vous préférez, vous pouvez amener votre chinchilla chez le vétérinaire et voir avec lui quel traitement lui administrer.

Les entérites infectieuses : Maladies très difficiles à diagnostiquer, ce qui fait que lorsque les symptômes sont observables, il est souvent trop tard pour réagir. Les germes en cause sont les salmonelles, Pseudomonas aeruginosa, Listeria, Proteus vulgaris, Escherichia coli, etc. Pour tenter de sauver le chinchilla, il faut vite le faire examiner par un vétérinaire.

Accessoires


Comme la plupart des petits animaux de compagnie, le chinchilla doit être élevé en cage.
Voici des renseignements qui pourront vous guider dans le choix de la cage et des accessoires qui peuvent composer son environnement :

La cage : La grandeur de la cage devrait être au minimum de 75 à 80cm de hauteur, par une longueur d’au moins 60 à 70cm et d’une profondeur d’au moins 40 à 45cm. L’espacement entre les barreaux ne doit pas excéder 2cm et les barreaux doivent être verticaux. Les verrous de la cage doivent être très solides et difficiles à ouvrir parce que s’ils ne sont pas fiables, le chinchilla découvrira assez vite comment les ouvrir seul. La cage doit être idéalement en métal. Pensez à choisir une cage fonctionnelle pour le travail d’entretien.

Les mangeoires: Elles devraient être faites de métal ou de verre pour la solidité, faciles d’accès et facilement démontables. Il faut proscrire le plastique, car les animaux le rongent.

L’abreuvoir : L’abreuvoir idéal ressemble à un genre de biberon à l’envers. L’eau doit être maintenue fraîche.

Le râtelier à foin (en tôle galvanisée) : Petit contenant qui se fixe à l’extérieur de la cage par deux attaches. Le râtelier permet au chinchilla d’y prendre les brindilles de foin.

Accessoires pour l’exercice et le jeu : Disposer des planches, des branches (choisir du bois dur non traité comme du bois d’arbres fruitiers). Le chinchilla adore escalader, alors disposer les accessoires de façon à ce qu’il puisse grimper à son goût. N’achetez pas d’accessoires pour hamster, souris ou autres; le chinchilla n’a vraiment pas les mêmes centres d’intérêts.

Un abri : Une petite cachette où il peut se reposer.

Accessoires pour l’hygiène : De la terre à bain pour chinchillas : Le chinchilla fera sa toilette à l’aide de cette terre à bain, car celui-ci ne doit jamais être lavé à l’eau. Il va sans dire qu’une boîte à bain sera nécessaire.

Une boîte de métal pour contenir la terre à bain : La boîte peut être faite en tôle galvanisée, en aluminium, ou en acier inoxydable. La grandeur de la boîte devrait être d’environ 20cm de long, par 10 à 12cm de large et d’une hauteur de 15cm environ.

La litière : Elle devrait recouvrir le fond de la cage. Le matériau idéal est le copeau de bois de grosseur moyenne. On peut aussi se servir de foin ou de paille à la place, mais ceci ne représente pas nécessairement une bonne solution, car le chinchilla peut manger ce genre de litière et ce type de foin n’est pas prévu pour être mangé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
le chinchilla
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra-aqualifestyle :: Divers :: Discussions libres :: Animaux de compagnie :: Rongeurs/Lapins et Furets-
Sauter vers: